top of page
Rechercher

Le jeûne du 17 Tamouz

Les 5 événements tragiques pour le peuple



C'est le début de la période des 3 semaines de deuils pour la destruction de Jérusalem et des 2 saints temples


Les premières tables de la Loi furent brisées à cause de la faute du veau d'or


Dès sa descente du mont Sinaï, le regard de Moché Rabbénou s'obscurcit face à la scène dont il fut témoin. Le peuple s'était déjà laissé séduire par les pratiques immondes de l'idolâtrie quarante jours seulement après le don de la Torah.


L'annulation du Tamid, sacrifice que l'on avait coutume d'apporter lors du premier Temple


Une situation précaire que l'on qualifia de catastrophique pour l'ensemble du peuple d'Israël car l'annulation du Tamid signifiait la perte d'une protection spirituelle essentielle pour l'ensemble du peuple.


L'effondrement des murailles


Le 9 Tamouz se déroula l'effondrement des murailles lors de la destruction du premier Temple.

À cette occasion, les Sages d'Israël instituèrent un jeûne en signe de deuil. Lors du second Temple, les murailles de la ville s'effondrèrent en revanche. le 17 Tamouz.

Ainsi, les Sages adoptèrent la décision de déplacer le jeûne à la date du 17 Tamouz en raison de T'importance dominante du second Temple en rapport avec son prédécesseur, qui fut, lui, reconstruit.


Apostomous, le mécréant, brûla les rouleaux de Torah


L'idée enseignée par la Michna :

Chaque rouleau de la Torah est inestimable pour le peuple juif. car la Torah est notre vie et notre identité.

Ainsi, la destruction d'un seul rouleau de la Torah. tout « ordinaire » qu'il soit, est du même niveau que ces événements nationaux cataclysmiques.

Puissions nous mériter l'accomplissement de la prophétie selon laquelle ces jours seront finalement transformés en jours de joie et d'allégresse avec la venue de Machia'h puisse t elle advenir rapidement de nos jours.


L'effigie d'une idole est déposée dans le sanctuaire

Le roi Ménache, descendant de la tribu de Yéhouda, adopta une conduite dépravée. S'employant à répandre l'idolâtrie à travers la terre d'Israël. il avait pour but avoué de susciter le courroux divin. Le 17 Tamouz. Ménaché confectionna l'effigie d'une idole qu'il déposa au sein même du sanctuaire.


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page